La pêche sportive aux JO ?

En France, le monde de la pêche en compétition se structure de plus en plus depuis quelques années.
Après l’organisation de championnats régionaux, France, Europe et Mondiaux…pourquoi ne pas imaginer un jour une équipe de France participer aux JO ?

Parmi les sports non olympiques qui reviennent souvent à l’esprit on peut citer la pétanque, le cricket, le frisbee…pour les JO de Tokyo en 2020 sont invitées le baseball-softball, karaté, skateboard, l’escalade et le surf.
Il existe aussi certains sports dont on se demande ce qu’ils font aux JO…comment ne pas penser au curling !

De part une structuration des fédérations (nationale et internationale), une pratique en compétition de plus en plus aboutie, une pratique universelle, le développement récent des techniques et du matériel, le développement d’une pêche raisonnée (voire en no kill) on pourrait imaginer que la pêche sportive soit un jour présente aux JO. D’autant plus que le format d’une compétition comme pour la truite serait « télégénique » !

Petit retour sur l’émergence d’une seule et unique fédération de pêche sportive en France
En 2016, les 3 principales fédérations de pêche suivantes se sont regroupées afin de créer une seule fédération affiliée au Ministère des sports, la FFPS (Fédération des pêches sportives) :
– Fédération Française des Pêcheurs en Mer (FFPM)
– Fédération Française des pêches sportive au coup (FFPSC)
– Fédération Française de Pêche à la Mouche et de Lancer (FFPML)

La FFPS aujourd’hui est composée de 5 disciplines :
– Eau douce
– Carnassier
– Carpe
– Mer
– Mouche

La CIPS : Fédération internationale de pêche sportive
La Confédération Internationale de la Pêche Sportive (C.I.P.S.) a été crée en 1952. Elle siège à Rome.
Elle regroupe actuellement 144 fédérations nationales de 77 pays.

La Confédération Internationale de la Pêche Sportive est une organisation de nature universelle qui a pour but de promouvoir, coordonner et perfectionner toutes les activités qui touchent la Pêche du point de vue sportif.

Les dirigeants de la CIPS ont fait récemment une demande officielle auprès du Comité International Olympique (CIO) afin de reconnaitre la pêche sportive en tant que sport olympique (2016). La CIPS a présenté un dossier complet avec tous les documents nécessaires ainsi que les réponses à toutes les questions demandées par le CIO.

La pêche sportive, déjà aux JO… en 1900
Petit rappel : la pêche à la ligne avait été en démonstration lors des JO de 1900 à Paris…et un français s’était imposé ! Du 5 au 8 août 1900, un concours de pêche au coup fut organisé sur l’île aux Cygnes (15ème arr.).

L’île aux cygnes (Paris 15ème) d’une longueur de 850 m de long et d’une largeur de 11 m, est une bande de terre artificielle construite en 1827 au milieu de la Seine, entre les 15e et 16e arrondissement. Sur toute sa longueur et des deux côtés, l’île est bordée d’une allée d’arbres, appelée allée des Cygnes.

Émile Lesueur, qui venait d’Amiens, remporta ce concours. On sait que les 600 concurrents remontèrent au total 881 poissons. Mais le Comité international olympique (C.I.O.) n’attribua pas le qualificatif « olympique » à la pêche à la ligne, contrairement au croquet ou au tir aux pigeons vivants… Émile Lesueur ne figure donc pas au panthéon du sport français.

Malgré leur enthousiasme, les pêcheurs devront donc faire preuve de patience et d’une belle force de persuasion pour s’inviter à la table des sports participants aux JO même s’il ne s’agirait que d’un retour aux sources.

La pêche peut-elle être considérée comme un sport ?

Les compétitions de pêche ont énormément évolué ces dernières années avec le développement du matériel, des formules de compétitions, et des différentes techniques.

S’agissant du carnassier, les techniques sont multiples et les leurres employés sont très nombreux (types, couleurs, aspects…). Le matériel aussi est devenu très évolué. Les cannes de dernière génération sont en nano carbone encore plus sensibles et légères que la génération précédente. Les moulinets actuels sont de véritables bijoux de technologies…de plus en plus légers, fluides, et avec un frein de plus en plus précis et puissant.

Les compétitions de pêche aux leurres se sont beaucoup développées grâce notamment au street fishing. Différentes formules sont apparues (individuel, en binômes ou par équipes de 3). Pratiquer 3h de pêche sur une manche voire 6h d’affilé n’est pas si aisé. Cela demande de la concentration, de l’endurance (nous parcourons plusieurs kilomètres en peu de temps), une véritable stratégie, une bonne lecture de l’eau et une capacité à s’adapter à chaque poste rencontré…sans oublier le pré-fishing qui permet de reconnaitre le parcours et analyser les futures conditions de pêche !

Le championnat de France « Truites » mis en place par la FFPS Carnassiers est la formule la plus aboutie en termes de pêche sportive aux leurres. En effet, il s’agit de pêcher le plus de truites possibles sur un parcours déterminé, pendant des manches de 45 minutes. Avec tirage au sort et rotation entre les différents secteurs ! Avec hameçon sans ardillons !

De plus un groupe France s’est mis en place, avec un entraineur, un capitaine et plusieurs membres ainsi qu’une structure afin de rivaliser avec les meilleures nations du monde (Italie, Slovaquie, Pologne, Russie).

Il n’est donc pas illogique de considérer la pratique de la pêche en compétition comme un véritable sport.

Alors qui sera le prochain Emile Lesueur ? Affaire à suivre donc…

A bientôt,
Manu.

Commentaires

Ca pourrait vous intéresser