Le drop shot : #2 Matériel

Voici la suite de notre dossier sur le drop shot.
1ère partie disponible ici.

Même si le montage drop shot classique peut paraître un peu basique, il s’agit d’une pêche vraiment technique. Comme nous allons le voir de nombreuses variantes sont possibles.

Avec la démocratisation de la technique du drop shot, de nombreux accessoires spécialisés sont disponibles sur le marché. L’offre est vaste et hétérogène. Cannes, moulinets, plombs, hameçons, les fabricants ont bien compris l’intérêt de ce marché. De quoi ravir les adeptes débutants comme confirmés !
En réalité l’apparition récente de ces produits n’est pas seulement marketing : ils permettent d’affiner sa stratégie, de varier les présentations et animations et donc de mieux pêcher.

Le pêcheur devra dès lors choisir le montage à adopter, le matériel et les accessoires en fonction du spot, du courant, du climat, de ses goûts, etc.
Beaucoup de nos lecteurs nous ont fait part de leur difficulté dans leur choix parmi tous ces produits spécialisés. Aussi nous allons essayer de vous aiguiller en vous présentant le matériel spécifique à cette technique.

Cannes : Bien qu’une canne ultra-light (UL) voir médium (ML) convienne très bien pour une pêche finesse, le recours à une canne spécifique est recommandé pour ceux qui souhaitent ressentir la moindre touche et ainsi prendre le maximum de plaisir. Une canne type tirette ou feeder fera le job sans problème.
Avec le développement de la pêche aux leurres et du streetfishing, de nombreuses marques ont commencé à sortir des cannes spéciales « drop shot » comme la “Effzett Impulse Drop Shot” de chez DAM ou encore la “Prowla Platinum Specialist drop shot” de chez Greys. Leurs avantages s’avèrent être leur nervosité, leur sensibilité et leur légèreté.
Je recommande une canne à action de pointe sensible (le scion en carbone plein sera extrêmement tactile ce qui permettra de ressentir le moindre gratouilli), d’une puissance 3/15g ou 5/28g en light, d’une longueur avoisinant les 2 mètres voire plus si on pêche du bord à longue distance (jusqu’à 3 mètres).
Pour du heavy drop shot, la puissance sera plus forte (environ 10/30g). Le talon doit être assez court, et le porte moulinet à vis. Elle sera en 1 brin de préférence ou 2 brins.

Moulinet : Il doit être dimensionné par rapport à la taille et la puissance de la canne. Nous recommandons un moulinet en taille 1000 ou 2500. Pas besoin de s’équiper d’un gros moulinet car la tresse utilisée sera fine (max 15/100e). Il n’est pas nécessaire d’avoir 200m de fil. Le frein, de préférence micrométrique et progressif sera privilégié. Le poids aura également son importance : le moulinet doit être léger pour ne pas trop fatiguer.

Tresse : La tresse est indispensable pour ressentir les moindres contacts du plomb sur le fond et les moindres tremblements de la ligne. Nous recommandons une tresse en 13/100e ou 11/100e voire pour un maximum de discrétion du 8/100e si les poissons sont méfiants et l’eau claire.
De nouvelles tresses en 4 brins sont sorties depuis quelques années sur le marché. Je les recommande : vous aurez ainsi l’avantage de pêcher fin, en discrétion, d’augmenter la tacticité de la ligne et la distance de lancer. Elles ont aussi l’avantage d’être accessibles niveau prix.
Pour les plus tatillons, des tresses en 8 brins sont également disponibles depuis peu.

Fluoro : La terminaison de la ligne doit être en fluorocarbone, d’une longueur d’au moins 1m50. Le fluorocarbone a l’avantage d’être extrêmement discret voir invisible dans l’eau. Selon que le fond soit encombré on utilisera un diamètre en 25/100e ou 22/100e ou pour de la pêche light du 16/100e ou 18/100e.
Des nœuds raccord tresse-fluoro sont recommandés. Nous les présenterons dans un prochain article.

Hameçon : Il existe une multitude de modèles d’hameçons. Il sera forcément à œillet, afin de le monter aisément en potence sur le fluoro. De préférence à œillet large. Les modèles principaux sont :

  • Hameçon simple
  • Hameçon drop shot
  • Hameçon spin shot VMC : le plus pratique et le plus utilisé (on raccorde facilement son brin cassant avec le plomb grâce à un émerillon intégré à l’anneau de l’hameçon)
  • Hameçon spin down : avec émerillon pince fil, très pratique également et rapidité du montage
  • Hameçon texan wide gap : pour les milieux encombrés
  • Hameçon à longue hampe : pour les worms ou lombrics
  • Hameçon stand out : présente l’avantage de fixer perpendiculairement l’hameçon au bas de ligne (et donc limite les décrochés)
    hamecons-drop-shot

    Hameçons drop shot

Tailles d’hameçon préconisées :

  • Drop en light (LS en 2/3 pouces) : taille n°4-5-6
  • Drop en heavy (LS 4/5 pouces) : taille n°1 ou 1/0

Plusieurs nœuds de fixation de l’hameçon simple sur le fluorocarbone sont recommandés. Nous les présenterons dans un prochain article.

Plomb : Il existe plusieurs types de plomb pour le drop shot, de forme et de poids différents.
Avec le développement récent de cette technique des plombs spécifiques sont apparus. Je n’hésite pas à les utiliser car ils sont très pratiques et facilement interchangeables.
La particularité du plomb drop shot est son agrafe auto-bloquante pince-fil. Elle est montée sur un émerillon rolling ce qui permet de changer rapidement le lest ainsi que de régler facilement la distance entre le fond et la potence avec le LS. Il existe des modèles en plomb et en tungstène. Le tungstène est plus cher mais présente de nombreux avantages :

  • Discrétion (plus forte densité que le plomb donc à poids égal plus petit qu’un lest en plomb)
  • Meilleure pénétration dans l’eau
  • Amélioration de la distance de lancer
  • Meilleure résonance (plus dur, on ressentira mieux le fond car il résonnera contre les cailloux)

Forme de plomb : il existe plusieurs formes de lest, chacune ayant son atout

  • Ronde : plutôt destiné aux zones non encombrées et à faible courant (les olives ou chevrotines peuvent également très bien convenir)
  • Cylindre : plutôt adapté pour prospecter les zones herbeuses ou rocheuses (moins de risque que la plombée reste coincée), et pour les zones profondes (descente rapide du montage)
  • Poire (goutte d’eau) ou conique : pour les fonds dégagés, pour une descente moins rapide du plomb
  • Plat : je les utilise quand je souhaite prospecter une zone précise à fort courant
  • Triangle : nous parlons ici du fameux plomb palette de forme triangulaire, sa nage décousue peut attirer les poissons curieux
  • Chapelet : destiné aux fonds rocailleux (la souplesse du chapelet lui permet de glisser sur le fond et limite considérablement les risques d’accroc)
  • Boucing betty : lest enrobé de caoutchouc (plus discret car ne ricoche pas sur les cailloux)
plombs-drop-shot

Les plombs drop shot

Poids : Tout dépend du secteur que l’on va pêcher en drop. Pour les zones sans courant type lac ou étang, un plomb de 7 ou 10g suffit. En revanche pour des zones à fort courant on peut monter jusqu’à 20-30g.
Par ailleurs, la profondeur de la zone est à prendre en considération (on part en général sur une convention d’1g par mètre de profondeur, mais en général 7g/10g suffisent).

Leurres : Il existe une multitude de leurres qui conviennent très bien pour le drop. Pour trouver le bon pattern du jour, il faut rechercher la combinaison gagnante entre la taille, la forme, la couleur voire l’attractant…
Tous les types de leurres souples peuvent être utilisés pour le drop shot, bien que certains s’animent plus facilement. Ils s’animent en effet dans le courant ou à l’arrêt, ont le mérite d’être bon marché et sont très réalistes. Les petits leurres durs ne sont pas à négliger sur certains spots (technique japonaise pour traquer notamment le bass dans les herbiers, à essayer !). Personnellement il m’arrive souvent de mettre des streamers ou micro-jigs non plombés, cela m’a permis de ramener de belles perches, chevesnes et même brochets.

leurres-drop-shot

Leurres drop shot

Taille de leurres : je recommande pour la perche les Leurres souples en 2 ou 3 pouces, et pour les sandres du 4/5 pouces

Forme de leurres : on peut lire un peu partout que seuls les leurres de type “finesse” sont à utiliser pour la pêche en drop shot. Ce sont effectivement les leurres les plus adaptés. Cependant les LS type Shad et grub sont souvent très bons mais d’autres formes peuvent faire la différence sur certains spots ou quand les conditions sont difficiles (worms, créatures, écrevisses).

Couleur : beaucoup de LS sont déclinés dans de nombreuses couleurs. Les plus utilisées sont les couleurs naturelles (smelt, ayu, green pumpkin, silver flash, blanc…) ou flashy (rose, vert, jaune fluo). Les bicolores marchent aussi très bien.

Attractant : il peut s’agir d’un plus, notamment en hiver quand les poissons sont boudeurs

Articles à venir : kit leurres, montages et animations pour le drop shot…

Manu.

Commentaires

Ca pourrait vous intéresser